Ensemble Construisons Les Meilleures Solutions  13-17 avenue Foch
54000 Nancy
Tél : 03 83 40 27 07 
Fax : 03 88 76 73 10

82 % français jugent que le montant de leur retraite sera insuffisant

Posté le : 18/10/2010

Selon la première enquête exclusive du Club de l’Epargne Salariale réalisée en partenariat avec l’institut CSA  sur la perception de l’épargne salariale par les salariés, 82 % des personnes interrogées jugent que le montant de leur retraite sera insuffisant pour leur assurer une vie confortable pendant leur retraite. Plus de 8 salariés sur 10 sont inquiets à ce sujet et plus particulièrement les femmes et les CSP+. L’enquête, qui s’est déroulée en plein débat sur le projet de réforme des retraites, portait sur la perception que se font les salariés de l’épargne salariale. Elle permet de dégager certains enseignements :

Le recul de l’âge de départ à la retraite à 62 ans est dès à présent installé dans
les esprits.

 Concernant le montant de la retraite, on observe un décalage moyen de plus
de 20 % entre le revenu anticipé (61 % du dernier salaire perçu avant la
retraite) et le revenu jugé comme nécessaire (84 % du dernier salaire).

4 salariés sur 10 n’épargnent pas encore pour leur retraite. Les autres déclarent
épargner en moyenne 7 % de leur salaire pour leur retraite. Les salariés des grandes
entreprises ne sont que 28 % à ne pas épargner pour leurs retraites.

L’épargne salariale est, pour 6 salariés sur 10, destinée à financer leur
retraite. Deux objectifs principaux émergent : d’une part, la constitution d’un capital
pour de grosses dépenses et l’acquisition d’un bien immobilier ; d’autre part, la
constitution d’un capital pour prévenir les dépenses liées à la dépendance.

2 salariés sur 3 ne disposent pas encore d’un dispositif d’épargne (PERCO, PEE,
article 83, régime à cotisation définie) dans leur entreprise. 


 Dans les 12 derniers mois, 4 salariés sur 10 disposant d’une offre d’épargne salariale
dans leur entreprise ont effectué au moins un versement s’élevant en moyenne à
4 ,7 % du salaire net. Ils privilégient le PEE aux autres dispositifs (PERCO, article 83,
régime à cotisation définie).

S’agissant des investissements potentiels, sur les 67 % des salariés ne disposant pas
d’une offre en épargne salariale, 7 personnes sur 10 souhaiteraient épargner en
moyenne 9 % de leur salaire net dans le cadre de tels dispositifs.

6 salariés sur 10 sont satisfaits des performances financières du dispositif
d’épargne global qui leur est proposé et ce, malgré la crise. Ils plébiscitent en outre la
qualité de la tenue des comptes. Toutefois, ils sont demandeurs d’un supplément
d’information sur les offres d’épargne salariale. Près de 4 salariés sur 10 se disent
même favorables à une formation à ces questions dans le cadre du DIF (droit individuel
à la formation).

69 % des épargnants sont des épargnants réguliers. Le montant moyen de
l’investissement prévu dans les 12 prochains mois dans un dispositif d’épargne retraite
serait de 3,6 % du salaire net, dont 69 % des versements seraient effectués, en
totalité ou en partie, sur des produits actions.

45% des salariés (secteurs public et privé) estiment que l’actionnariat salarié est
un bon moyen d’épargner pour la retraite.
Ce pourcentage monte à 68% pour les salariés qui ont souscrit à des opérations
d’actionnariat salarié.

42% des salariés sont prêts à souscrire une assurance dépendance. 32 %
préfèreraient la financer par un prélèvement sur l’épargne retraite.